Imprimer

Métiers et formations

Métiers transversaux

Préparateur de commandes

Préparateur de commandes: sans lui tout s'arrête

Sébastien est préparateur de commande chez le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën à  Rennes. Un métier où il faut être autonome, rapide et organisé pour alimenter en temps et en heure la ligne d’assemblage.

Vendredi 13 heures Sébastien commence sa semaine. Il est préparateur de commandes à l’entrepôt «petits colis ». Chaque entrepôt est une petite entreprise à l’intérieur de la grande. De jour comme de nuit, il faut réceptionner et décharger les camions qui arrivent avec un ensemble de petits colis soit séparément soit par palette complète. Puis le magasinier vérifie les caisses et leur affecte une adresse c’est à dire un code qui précise l’endroit où elles doivent être rangées dans le magasin. Ensuite elles sont mises en place sur les étagères en fonction des besoins.

 

«J’interviens à partir de là, explique Sébastien. Je dois alimenter en temps et en heure la ligne d’assemblage de portes de voiture qui se situent au bout de l’entrepôt. Il faut que les différentes pièces nécessaires à la fabrication soient disponibles au bon moment. Sinon la production s’arrête.» Dans les allées de l’entrepôt le ballet des engins est intense et il faut respecter les consignes de sécurité. En début de poste, Sébastien récupère un chariot rempli par l’équipe précédente. Il va distribuer les pièces aux endroits de la ligne où elles seront assemblées. En même temps, il passe commande pour la livraison suivante.

 

Tout est informatisé et il suffit de lire avec un appareil les codes barres là où il faut réapprovisionner. Il reçoit à partir de là un ordre de livraison qui lui indique les colis qu’il doit aller chercher et dans quelles allées. Il remplit alors un nouveau chariot et ainsi de suite.

 

Il faut être organisé

«Je suis autonome dans mon travail. C’est un métier où il faut être organisé, rigoureux et assez vif. Au bout d’un moment on apprend à bien connaître son secteur et à se repérer rapidement. C’est aussi un métier où il faut une bonne forme physique. Nous portons beaucoup de colis et nous sommes formés pour faire attention aux postures en particulier pour le dos».

 

Pour conduire les voitures électriques qui emmènent les chariots Sébastien a passé le CACES numéro 2 (Certificat d'Aptitude à la Conduite en Sécurité de chariots automoteurs de manutention à conducteur porté qui compte 6 catégories) qu’il doit renouveler tous les cinq ans. Pour exercer ce métier, une formation de départ en BEP et BACPRO du secteur de la logistique est également recommandée.

 

Il est ensuite possible d’occuper des emplois plus polyvalents où l’on assumera à tour de rôle des tâches de réception, de magasinage, de préparateur.. A plus long terme on peut évoluer vers un emploi de moniteur, c’est à dire d’animateur au sein d’un groupe d’une dizaine de personnes. Le métier de préparateur de commandes se développe au niveau industriel, mais on le trouve aussi dans la grande distribution ou dans de petites entreprises où il occupe alors des postes plus polyvalents.

 

La logistique en Bretagne

Les grands secteurs industriels que sont l'automobile ou l'agro-alimentaire ont mis en place depuis longtemps des organisations logistiques performantes. De son côté, la grande distribution continue de se structurer et ouvre régulièrement de nouvelles plates-formes. Ce domaine est donc particulièrement à suivre en Bretagne puisqu'il génère de l'emploi dans différents niveaux de qualification (BEP jusqu'au bac + 5), y compris dans les PME.


Source Aslog Bretagne.

 

Voie d'accès

Quels diplômes ou qualification (CQP) : Selon le poste : BEP, bac pro, DUT, licence pro spécialisés en logistique ou en gestion,  Certificat de Qualification Professionnelle (CQP)  agent logistique

 

Source : Nadoz.org

Voir la fiche vidéo