Imprimer

Métiers et formations

Métiers transversaux

Juriste

Juriste

Plans sociaux, contrats de travail, loi sur les retraites... De quoi se perdre dans le maquis juridique de la législation. D'où la nécessité pour les entreprises ou les administrations de faire appel à un juriste.

  • Niveau d'accès : bac + 5
  • Salaire débutant : 2200  € 
  • Statut(s) : Statut fonctionnaire, Statut salarié 
  • Secteur(s) professionnel(s) : multisecteurs 
  • Centre(s) d'intérêt : J'ai le sens du contact

 

Nature du travail

Une profession réglementée

En France et dans la plupart des pays d'Europe, toute personne diplômée en droit est qualifiée de juriste, terme générique des professionnels du droit, indépendamment de leurs fonctions. Mais il est impossible de donner des consultations juridiques ou de rédiger des actes, si l'on ne répond pas à des exigences déontologiques, dites de moralité, et si l'on ne possède pas le niveau de formation universitaire minimum requis par la loi nationale (bac + 5).

Assurer une veille juridique

Le juriste se tient informé de l'évolution des lois. À charge pour lui d'exercer une veille permanente afin d'interpréter, d'appliquer et d'expliquer les textes à ses collaborateurs et clients. Il doit être compétent en permanence dans l'ensemble des domaines qui requièrent son intervention : droit des sociétés, gestion des contentieux, assurances...

Intervenir dans divers domaines

De plus en plus, le juriste accroît ses compétences en se spécialisant dans des domaines porteurs : les affaires internationales, le marché européen, la protection de la propriété industrielle et de la propriété intellectuelle, les produits financiers, le marketing et la consommation, l'informatique et les nouvelles technologies de communication.

 

Compétences requises

Un spécialiste pratique

Doté d'une excellente mémoire, le juriste connaît parfaitement les spécialités du droit qu'il pratique : Code du travail, fiscalité, immobilier... et le monde de l'entreprise, de l'économie et des finances.Le juriste doit être capable d'appliquer la théorie au terrain. Il doit aussi maîtriser l'outil informatique et savoir utiliser les bases de données juridiques. Enfin, la pratique de l'anglais devient incontournable dans les groupes internationaux.

Diplomatie et objectivité

Aisance écrite et orale, esprit analytique et de synthèse et rigueur sont indispensables pour comprendre les problématiques d'un dossier, aller à l'essentiel et apporter des réponses précises. De plus, le juriste devra faire preuve de diplomatie et d'objectivité, éviter de porter des jugements de valeur dans son interprétation de la législation.

 

Accès au métier

Le juriste est d'autant plus apprécié qu'il a complété son cursus par une formation en école de commerce ou une formation d'avocat. À noter : un diplôme juridique anglo-saxon peut représenter un atout supplémentaire à l'embauche.


Niveau bac + 5 et plus

  • Diplôme de juriste conseil d'entreprise (DJCE) ;
  • Masters pro dans les domaines du droit du travail, du droit social... 
  • Mastères juriste manager international ; gestion fiscale de l'entreprise ; juriste d'entreprise industrielle...

 

Source : ONISEP

Pour en savoir plus