Imprimer

Métiers et formations

Métallurgie

Responsable d'ordonnancement

Responsable d'ordonnancement

Si une entreprise industrielle répond en temps voulu aux demandes des clients, c'est grâce à ce dernier. À lui, ou elle, de mettre en musique la production et de répartir les tâches, afin de garantir la livraison du produit dans les meilleurs délais, et au moindre coût.

  • Niveau d'accès : bac + 2
  • Salaire débutant: 2000  € 
  • Statut(s) : Statut salarié 
  • Métiers Associés : Agent(e) de maîtrise de la ville de Paris, Animateur(trice) d'exploitation, Animateur(trice) d'ilôt (chef d'équipe), Assistant(e) manager, Assistant(e) technique d'ingénieur(e) (polyvalent(e)), Chef d'équipe de production, Ingénieur(e) de l'industrie et des Mines (méthodes de la production), Ingénieur(e) de l'industrie et des Mines (planning et ordonnancement), Ingénieur(e) méthodes, Manager de ligne de fabrication, Responsable d'atelier, Responsable d'équipe de fabrication, Responsable d'unité de montage,Responsable en production industrielle, Responsable en unité de production, Technicien(ne) méthodes, Technicien(ne) supérieur(e) en gestion de production
  • Secteur(s) professionnel(s) : multisecteurs 
  • Centre(s) d'intérêt : J'aime organiser, gérer

 

Nature du travail

Planifier les opérations

Toute l'organisation de la fabrication repose sur ses épaules. Lorsqu'un client commande par exemple 500 moteurs ou trains d'atterrissage, le responsable d'ordonnancement commence par consulter sa base de données. Cette dernière lui indique la suite des opérations à effectuer en atelier : fraisage, tournage, rectification, contrôle...


Il calcule alors la durée nécessaire pour réaliser ces opérations. Puis, en fonction des délais qui lui sont imposés, il détermine la date de début et de fin de chacune d'elles. Bref, il établit le calendrier de la production.

Distribuer le travail

Il répartit ensuite la charge de travail (tant d'heures pour le fraisage, pour le tournage...) entre les différentes machines en vérifiant qu'elles seront bien disponibles au moment voulu. Il choisit aussi les opérateurs qui en assureront la conduite.


Au final, il obtient sur l'écran de son ordinateur un tableau (le planning de fabrication) qui indique, pour chaque poste de travail, les tâches à accomplir à une date déterminée. Par exemple : sur la machine n° 2, fraisage d'un lot de 25 pièces pour la journée du 10 janvier.

Respecter les délais

Une fois la fabrication lancée, il en assure le suivi. À l'aide du planning, il peut comparer en permanence la production prévue à la production effectivement réalisée. Très souvent, une commande urgente, une machine en panne ou le retard d'un fournisseur l'obligent à revoir complètement le calendrier établi.


La GPAO (gestion de production assistée par ordinateur) lui permet de procéder très rapidement aux modifications et ajustements nécessaires.


À noter : dans les petites et moyennes entreprises (PME), le responsable d'ordonnancement exerce généralement d'autres activités liées à la gestion de la production (surveillance régulière du niveau des stocks, commandes aux fournisseurs de matières premières...).

 

Compétences requises

Écoute et rigueur

Seul, un solide bagage scientifique n'est pas suffisant pour réussir dans ce métier. La pratique courante de l'anglais, voire d'une autre langue, est nécessaire au géologue pour analyser des données techniques et les traduire.


La rigueur, la précision et le sens des relations sont également importants pour mener à bien les travaux de recherche et entretenir des contacts avec des interlocuteurs variés (experts, scientifiques, décideurs...).

Un excellent technicien

Le plus souvent, ce professionnel est un spécialiste des techniques de fabrication utilisées par les ateliers (fraisage, tournage, etc.). Il en connaît les contraintes, ce qui lui permet de prendre en compte tous les aléas possibles dans le calcul des durées de fabrication.

Un bon gestionnaire

Des bases en gestion administrative et financière lui sont souvent nécessaires. Quant à l'informatique, elle est partout ou presque. La bonne maîtrise des logiciels de GPAO fait donc désormais partie des qualifications demandées à l'embauche. Il en est de même de l'anglais technique.

Toujours prêt à intervenir

Enfin, les contraintes de la production demandent une réelle disponibilité, y compris les week-ends et les jours fériés, car les dépassements d'horaires ne sont pas rares dans la profession

 

Accès au métier

Pour occuper ce poste, les entreprises recrutent des professionnels expérimentés issus de la production (chefs de fabrication, chefs d'atelier...). Mais elles embauchent également de jeunes diplômés titulaires d'un DUT ou d'une licence professionnelle au minimum.


Niveau bac + 2

  • DUT qualité, logistique industrielle et organisation, option organisation et gestion des flux ; génie mécanique et productique
  • BTS assistance technique d'ingénieur ; industrialisation des produits mécaniques 

 

Niveau bac + 3

  • Licence pro sciences, technologies, santé production industrielle, spécialité management des processus industriels ; gestion industrielle
  • Titre de technicien supérieur en gestion de production dépendant du ministère chargé de l'Emploi 

 

Niveau bac + 5

  • Master pro sciences, technologies, santé production industrielle, spécialité méthodes de conception et de production avancées ; sciences et technologies, mention mesures, instrumentation, procédés, spécialité maîtrise et optimisation des procédés industriels.
  • Master spécialisé responsable de l'amélioration continue et de la performance industrielle 
  • Diplôme d'ingénieur de l'École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques, spécialité ingénierie des systèmes de production ; du Centre d'études supérieures industrielles, spécialité génie industriel.

 

Source : ONISEP

Pour en savoir plus