Imprimer

Métiers et formations

Matériaux construction

Tailleur(euse) de pierre

Tailleur(euse) de pierre

Héritier des bâtisseurs de cathédrales, cet artisan du bâtiment est un véritable artiste. Dépositaire d'un savoir-faire ancestral et respectueux des traditions, il n'en est pas moins ouvert aux dernières évolutions technologiques.

  • Niveau d'accès : CAP/BEP ou équivalent
  • Salaire débutant: 1280  € 
  • Statut(s) : Statut artisan, Statut salarié 
  • Secteur(s) professionnel(s) : Architecture - BTP, Culture - Patrimoine - Artisanat d'art
  • Centre(s) d'intérêt : J'aimerais faire un travail de précision, J'aimerais travailler dehors, Je rêve d'un métier artistique, Je veux travailler de mes mains, Réparer, bricoler, j'adore ça

 

Nature du travail

Dompter la roche

Les roches extraites des carrières arrivent à l'atelier sous forme d'épaisses tranches. Avant de se lancer dans les délicates opérations du façonnage, le tailleur de pierre doit commencer par scier et débiter ces gros blocs de pierre. Un travail qui s'effectue aujourd'hui à l'aide de tronçonneuses équipées d'un disque en diamant.

Modeler et polir

S'inspirant des dessins qui lui ont été transmis par l'architecte, le tailleur modèle la pierre jusqu'à lui donner la forme recherchée. Selon la commande, il fabrique un dallage, une rampe, une corniche, un escalier ou une cheminée. Il polit ou vernit son ouvrage avant de le livrer au client ou de le poser sur un chantier.

Se spécialiser

Le tailleur de pierre peut se spécialiser dans les travaux marbriers, y compris la marbrerie funéraire (fabrication et entretien de stèles). Il peut aussi choisir la gravure et réaliser des bas-reliefs. Ou se consacrer à la restauration des monuments historiques.

 

Compétences requises

Un artiste qui a l'oeil

Le tailleur de pierre n'est pas seulement un artisan. C'est un artiste faisant preuve de goût, d'imagination et de créativité. La pratique du dessin lui permet de développer et d'affiner sa perception des formes et des volumes. Il exerce son oeil et cultive son sens de l'esthétique en visitant des expositions ou des salons.

Habileté et technicité

Habile de ses mains, le tailleur de pierre a le geste précis et sûr. Avant d'intervenir sur un monument historique, il a étudié les différents styles architecturaux et acquis des connaissances de base en histoire de l'art. Quelques notions de géométrie, voire de géologie, peuvent également lui être utiles.

Patience et minutie

L'aisance vient au fil des années, avec beaucoup de pratique. Le granit et le marbre ne sont pas des matériaux malléables qui s'apprivoisent en un jour. Un tailleur de pierre doit donc se montrer patient. Autre qualité indispensable : la minutie. Un outil qui dérape, un coup de burin en trop et l'oeuvre en gestation est irrémédiablement abîmée...

Accès au métier

Le CAP tailleur de pierre, même assorti d'une MC, ne suffit pas toujours pour se faire recruter. Il est donc conseillé de poursuivre ses études jusqu'au niveau bac. À noter : une rénovation de la filière de la pierre est actuellement à l'étude. Les CAP tailleur de pierre et graveur sur pierre devraient prochainement évoluer. Un bac pro concernant l'intervention sur le patrimoine bâti pourrait voir le jour dès 2008.


Niveau CAP

  • CAP tailleur de pierre, marbrier du bâtiment et de la décoration ; graveur sur pierre ;

 

Niveau MC

  • Mention complémentaire (MC) graveur sur pierre ;

 

Niveau bac

  • Bac pro artisanat et métiers d'art, option arts de la pierre ;
  • Brevet professionnel (BP) métiers de la pierre ; tailleur de pierre des monuments historiques.

 

Source : ONISEP

Pour en savoir plus