Imprimer

Métiers et formations

Imprimerie

Conducteur de rotative

Conducteur de rotative

Réglages, essais, puis lancement de l'impression de journaux, magazines, livres, affiches... toute une succession d'opérations est orchestrée par le conducteur de machines à imprimer depuis sa console numérique.

  • Niveau d'accès : bac ou équivalent
  • Salaire débutant: 1200  € 
  • Statut(s) : Statut salarié 
  • Synonymes : Conducteur(trice) de machines à imprimer de presse, Conducteur(trice) de rotative 
  • Secteur(s) professionnel(s) : Presse - Edition - imprimerie
  • Centre(s) d'intérêt : J'aimerais faire un travail de précision, Je suis branché high tech

 

Nature du travail

Encrer et presser les plaques

Le conducteur de machines à imprimer est responsable de la qualité du tirage des documents.


Il commence par encrer et presser des plaques (offset) contre des cylindres de caoutchouc qui impriment le papier, puis il fixe les plaques sur le cylindre (c'est le calage).

Régler le papier sur la machine

Suit la phase de réglage du papier : marges, pression, alimentation, mise en place et réception. Ensuite, vient la préparation des encres et des couleurs, le mélange permettant d'obtenir la teinte voulue.

Tester et surveiller l'impression

Avant le lancement de l'impression, il procède à des essais. C'est le moment d'ouvrir l'oeil sur la pression et l'encrage pour repérer les défauts éventuels d'impression et y remédier par de nouveaux réglages.

 

Compétences requises

Rigueur, minutie, sens artistique

La rigueur et la minutie sont essentielles. Il faut agir vite et bien. Certains travaux de manutention requièrent de la force et de la dextérité. La manipulation d'huile et de produits chimiques peut indisposer les allergiques.
Par ailleurs, ce professionnel doit posséder un certain sens artistique, une juste perception des couleurs lorsqu'il effectue ses mélanges ou encore lors du contrôle qualité.

Maîtrise de l'informatique

Comme il faut sans cesse ajuster les machines, il faut posséder des bases solides en automatismes, électronique, mécanique et hydraulique.


Il est également impératif de maîtriser l'outil informatique, en s'adaptant aux évolutions technologiques.


Enfin, conduire une machine à imprimer, c'est connaître la chaîne graphique de A à Z, du montage à la finition, ainsi que les procédés d'impression, les encres et le papier.

 

Accès au métier

Le bac pro production imprimée et le BTS communication et industries graphiques, option étude et réalisation de produits imprimés conduisent à ce métier.


Niveau bac

  • Bac pro production imprimée

 

Niveau bac + 2

  • BTS communication et industries graphiques, option B étude et réalisation de produits imprimés

 

Source : ONISEP

Pour en savoir plus