Imprimer

Métiers et formations

Agroalimentaire

Ingénieur(e) recherche et développement agroalimentaire

Ingénieur(e) recherche et développement en agroalimentaire

Nouveaux produits, nouveaux emballages, nouvelles procédures... l'ingénieur recherche et développement (R&D) en agroalimentaire n'a qu'un mot d'ordre : innover ! Une fonction séduisante même si les postes sont en nombre limité...

  • Niveau d'accès : bac + 5
  • Salaire débutant: 2500  € 
  • Statut(s) : Statut salarié 
  • Synonymes : Ingénieur(e) R&D en agroalimentaire 
  • Secteur(s) professionnel(s) : Agro-alimentaire
  • Centre(s) d'intérêt : J'aime faire des expériences, J'aime organiser, gérer

 

Nature du travail

Concevoir de nouveaux produits

Plats cuisinés légers, yaourts rendant la peau plus belle, margarines anticholestérol... autant de produits conçus à partir des besoins (identifiés par le service marketing) des consommateurs et des distributeurs.


Pour réussir la combinaison entre saveur, composition et technologie de fabrication, l'ingénieur R&D conçoit un prototype à l'aide des machines disponibles dans l'entreprise, en collaboration avec les chimistes et les biologistes. Puis, il soumet le produit (fini ou transformé) à de nombreux tests en laboratoire sur sa texture, son goût, sa couleur, ses propriétés nutritionnelles, son mode de conservation, son emballage, son mode de transport...

Lancer la fabrication industrielle

Si le nouveau produit présente des résultats concluants, il est alors fabriqué à l'échelle industrielle, en suivant un cahier des charges rigoureux. La principale difficulté consiste alors à trouver le juste équilibre entre les coûts, les délais et la qualité. Puis, pour passer de l'échantillon artisanal au produit industriel, l'ingénieur R&D supervise la conception, la fabrication des emballages... en suggérant de nouvelles lignes de fabrication ou en adaptant celles déjà existantes.

 

Compétences requises

Rigoureux et créatif

Pour élaborer une recette ou concevoir un emballage, l'ingénieur R&D fait preuve de rigueur scientifique. Il doit aussi être créatif et curieux de son environnement professionnel. Très organisé et capable de s'adapter rapidement, il sait mener plusieurs projets de front en intégrant les contraintes industrielles et commerciales.

Un bon communicant

Avec une activité à la croisée de nombreux métiers, l'ingénieur R&D doit savoir communiquer, faire comprendre les attentes des différents services et celles des consommateurs. À lui de récolter les bonnes informations pour motiver son équipe.

Gestionnaire et polyglotte

Ses compétences en gestion lui servent à évaluer les délais et les coûts et à planifier la mise en oeuvre des projets. Des qualités d'expression et un esprit de synthèse lui permettent de rédiger la charte destinée aux services concernés. La maîtrise de l'anglais, voire de l'allemand, est indispensable, les deux tiers des publications étant rédigées dans l'une de ces langues.

 

Accès au métier

La majorité des ingénieurs R&D sont issus des écoles d'ingénieurs agronomiques. Certains grands groupes font appel à des biologistes ou à des chimistes titulaires d'un master recherche (bac + 5) ou d'un doctorat (bac + 8).

Niveau bac + 5

  • Diplôme d'école d'ingénieurs ;
  • Master recherche qualité des aliments...

 


Source : ONISEP

Pour en savoir plus